Les enfants ont-ils parfois besoin de médicaments psychiatriques ?

Qu’est-ce que vous entendez par « aide » rendre plus calme et conciliant ?

Les médicaments psychiatriques ne sont pas une solution aux problèmes de l’enfant, pas plus que les drogues.

La Ritaline plus puissante que la cocaïne

Certains des médicaments prescrits aux enfants, tels que la Ritaline, sont plus puissants que la cocaïne, comme l’indique l’administration fédérale américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA).

La dépression et le suicide

D’autres, comme les antidépresseurs, provoquent précisément les symptômes qu’ils sont censés soulager : la dépression et le suicide.

Ces médicaments masquent le vrai problème, ils ne guérissent rien.

Une personne pense que c’est utile de prendre de la cocaïne ou l’héroïne, car cela change temporairement les pensées ou les sentiments. Mais à long terme, solutionner le problème avec des médicaments ne fonctionne pas et c’est nocif.

Si un enfant a des difficultés en classe, c’est peut-être parce qu’il est créatif ou très intelligent ou simplement qu’il s’ennuie.

Les toxines et allergies

Les toxines et allergies dues à l’environnement peuvent également affecter l’enfant.

Une grande majorité des parents préfèreraient une solution différente qui fonctionne plutôt que de droguer leurs enfants.

Les parents doivent avoir le droit de choisir, mais ils doivent aussi disposer de toutes les informations sur les risques des médicaments psychiatriques.

Aucun trouble psychiatrique de l’enfance ne peut être médicalement prouvé.

C’est à peu près aussi logique et aussi dangereux que la distribution de cocaïne dans une salle de classe pour améliorer la compétence à écrire des enfants.